Du libre, du code, des idées, du mélange d’ArraKISS…

De l’épice pour la pensée

C'est en lisant une proposition de création de paquet YUnoHost pour blogotext que j'ai eu envie de creuser l'idée. Comment faire pour porter une application sur YUNoHost.
Eh bien je ne suis pas du tout convaincu.

alt

Prenons Blogotext par exemple. Afin de l'installer, la procédure habituelle consiste à décompresser une archive zip, la déposer sur un serveur web puis en 3 clics c'est installé.
Les mises à jours se déroulent de la même façon.
Si une mise à jour est disponible, on est averti dans l'interface d'administration, c'est simple et ça marche bien.

Avec YUNoHost, il faut créer un paquet. Les instructions sont en ligne. Je ne suis pas habitué, donc des trucs ne me paraissent pas clairs...

  • Le fichier manifest.json. C'est facile de changer l'exemple, en gros on laisse la plupart des choses par défaut.
  • Le dossier "scripts" contient divers fichiers. Là, c'est plus délicat et je ne m'en sors pas. Il est dit de les modifier, mais je ne vois pas quoi dedans. Entre les modifications du parefeu oO, la gestion de systemd... Je suppose qu'il ne faut pas trop y toucher. Il y a bien des variables "EXAMPLE", mais sont-elles automatiquement modifées par ce qui est renseigné par l'utilisateur ou pas?

Il y a quelques boutons dans la doc ci-dessus, mais ils pointent sur des liens vides pour certains :s
Du coup je suis un peu déçu, j'aurais bien aimé aider à la diffusion de blogotext, mais je risque de faire un truc tout cassé ou bancal. Un exemple concret pas à pas, ça serait chouette. J'ai peut-être mal cherché.

J'avais créé un script qui s'appelait "hostathome" il y a longtemps. Il faisait à peu près la même chose que YUNoHost (en moins bien), mais ses défauts se retrouvent dans YUNoHost dans une certaine mesure :

  • Il faut faire confiance au mainteneur :
  • Les mises à jour sont dépendantes du mainteneur ;
  • Ça restreint énormément la configuration ;
  • On ne sait pas très bien ce qui se passe, et c'est vraiment problématique le jour où il y a un pépin.
  • Le système de base n'est pas très sécurisé car n'utilise pas OpenBSD ()

YUNoHost est une excellente initiative. Cependant, je crois que c'est une solution à court terme, puisque elle pose des contraintes plus que des libertés pour les raisons sus-citées. De plus, en cas de souci, l'utilisateur ne sait pas ce qui se passe, à moins d'être développeur chez YUNoHost, et je crains que ça ne soit trop décourageant et fasse abandonner la bonne idée de s'auto-héberger.

Avis mitigé donc, je suis curieux de connaître l'avis des utilisateurs convaincus de YUNoHost qui s'en servent depuis longtemps.

"C'est pas mon problème", "c'est pas de ma faute", "tant pis pour eux", "moi ça va"...
Trump élu, et choisi par un peuple (en bonne partie) et un système.
Aucune humanité devant les migrants qui fuient la guerre et la misère. Choix de la violence, délation même en France.
Consommation irréfléchie. "À gagner, un I-phone 7! (dont les matières premières sont obtenues dans des conditions bafouant complètement les droits humains).
Foutage de gueule par les dirigeants, l'hypocrisie règne...
On a le droit de ne pas être instruit, on peut ne pas avoir la chance de tout comprendre facilement, mais ne pas réfléchir et cultiver son ignorance, c'est juste impardonnable, merde! On peut être ignorant, mais pas bête sauf si vraiment on le cherche. Tout est bien expliqué dans cette intervention sur France Inter.
Allez, un peu de détente, on va faire un tour sur youtube... Y a quoi sur la page d'accueil de proposé ?
euh... vraiment, c'est ça le reflet de notre société ? Et on ose proposer des choses pareilles?

À quoi bon?

À quoi bon faire de son mieux?
À quoi bon montrer l'exemple?
À quoi bon instruire et éduquer?
À quoi bon tolérer la bêtise des autres?
Ça n'a pas de sens ce monde...

Peut-être un peu, si, au moins pour ces raisons : la musique, la danse, les histoires que l'Humain peut créer.

Merci aux créateurs qui me font frissonner en choisissant les bonnes notes, les bons rythmes...
Merci ces musiciens qui me transportent et font sentir vivant.
Merci aux auteurs de romans, nouvelles, BD, fictions.
Merci aux développeurs de jeux vidéos qui ont du talent (super nes ♥)
Merci, artistes du monde entier.
Vous me faîtes pleurer, vous me faîtes rire, et aimer la vie !

Au hasard, Robin Hobb, Frank Herbert, Azimov, Hugo, Bill Withers, Ben Harper, John Butler Trio, Metallica, Bill Waterson, Akira Toriyama, Eichiro Oda, Doctor Who, Black Mirror, ...

Allez, on coupe les télés, range les smartphones, et on va lire au coin du feu sous une couverture avec le chat qui fait ronron en écoutant un peu de musique.

En 2018, je vais:

  • Faire plus de sport
  • Boire moins de bière
  • Être plus gentil avec mes élèves
  • Soigner mon addiction de crêpes.

...

Non je déconne XD

Plutôt que de prendre des résolutions que je ne tiendrai pas, j'ai envie de me fixer ici quelques idées et projets, on verra dans un an ce qu'il en retourne.
Par conséquent, j'aimerais me consacrer à ces projets :

  • Du bricolage, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur. J'ai plein d'idées : une bibliothèque (et on m'a récupéré des planches), un toboggan, un abri de jardin... Je ne parlerai donc peut-être pas autant de code.
  • Travailler un peu plus sur le code de blogotext.
  • Maintenir les outils 3hg et poursuivre les projets en cours (coucou Starsheep ;))
  • Une station multimedia qui jouera automatiquement la vidéo enregistrée sur une clé USB ou le DVD inséré... j'hésite entre récupérer un vieux PC ou bricoler un truc avec un rasberry pi.
  • Un blog à portée scientifique et critique coécrit.

Déjà, avec tout ça, j'ai de quoi m'occuper en 2018.
Le reste, on verra ;)
Et vous, des projets???

Bonne année!

Passionné, maladroit, étourdi, prof de sciences un peu geek.
Si je suis ça aujourd'hui, c'est un peu grâce...

À ma sœur,
Celle qui m'a encouragé à m'émerveiller devant les mystères de l'univers.
Qui m'a montré que le dévouement fait aller de l'avant.
Qu'on devient ce que l'on veut avec du cœur et du cran.

À mon frère,
Qui m'a fait comprendre que respect et tolérance sont deux choses très différentes ;
Que les rêves n'ont pas de fin lorsqu'on sait entendre la musique des instruments, des voix, des dessins et des mots.
Que le courage n'est pas être téméraire.

À mon Père,
Qui m'a démontré par le modèle, éduqué par l'exemple.
Appris que le courage est dans la patience.
Enseigné que le fruit d'un labeur a davantage de valeur.
Que grandir, c'est oser l'aventure.

À ma Mère,
Qui m'a montré qu'être curieux de tout est la plus grande des intelligences.
Que la conformité n'est pas évoluer.
Que les bons choix ne font pas de regrets.
Que les rêves font de bons projets.

Et toi.
Qui invente de nouvelles couleurs.
Qui m'offre ta confiance.
Qui me fait voir le tableau de la vie avec plus de discernement.
Qui ne lâche jamais ma main, trouve un chemin peu importe la tempête.
Qui fait de moi un homme plus humain.

Lorsque j'ai parlé de miner du monero, j'ai reçu quelques commentaires et des mails indiquant que les cryptomonnaies, on n'y comprends rien, on est méfiants, c'est bizarre... Les cryptomonnaies, de quoi s'agit-il en guelques mots? Dans cet article, je vais essayer de décortiquer tout ça et d'expliquer comme à ma petite fille (virtuelle) l'intérêt de ces concepts.

(cet article a été écrit à deux reprises, suite à une sombre histoire de cache Firefox pas mis à jour lors d'un changement de version... Pardon! 😇)


Pour échanger entre eux, les humains ont utilisé le troc, puis des monnaies parce que c'était quand même plus pratique. Récemment, certains ont eu l'idée de cryptomonnaies. On va en regarder quelques unes pour voir pourquoi elles sont intéressantes, mais pas toutes car il y en a trop.

Pourquoi c'est cool les cryptomonnaies ?

  • On peut en envoyer partout dans le monde, il n'y a pas de frais de change comme quand on va dans un pays étranger.
  • Quand on envoie des sous, ils sont reçus quasiement aussitôt.
  • Les états et les banques ne contrôles pas ces échanges. Comme ça, tu peux acheter l'intégrale de twilight sans te taper la honte chez le banquier quand tu seras grande.

Quelques mots compliqués que je vais utiliser ensuite :

  • Blockchain ou chaîne de blocs : C'est un grand livre de compte où sont enregistrées les échanges d'argent.
  • Portefeuille : Chaque utilisateur a un portefeuille pour contenir son argent cryptographique, mais aussi des "clés" pour permettre aux échanges d'être authentiques. Pour envoyer des sous à Toto, je vais mettre un cadenas (clé publique) dont il est le seul à avoir la clé (clé privée).
  • Cryptographique ou cryptomonnaie : Quand je fais un chèque, je le signe. De même, lors d'une transaction de cryptomonnaie, on applique une signature numérique. Attention, "crypter" ne veut pas forcément dire "chiffrer" dans le sens "rendre incompréhensible si on n'a pas la clé du cadenas".

Bitcoin

Notre histoire commence avec le bitcoin, sans doute la plus connu à l'heure actuelle. C'est en 2008, sois près de 10 ans qu'un développeur dont l'identité réelle est inconnue publie du code open-source permettant d'utiliser cette nouvelle monnaie qui a pour principales caractéristiques :

  • La quantité maximale de bitcoin est fixée. C'est comme ça, il faut se les partager.
  • Les échanges de monnaie sont enregistrés dans un "fichier commun" appelé blockchain partagé entre tous les utilisateurs. Il n'y a pas de banque centrale qui contrôle ces échanges. On peut voir cette "chaîne de blocs" comme un grand livre de comptes public (eh oui, le bitcoin n'est pas privé).
  • Lorsqu'un utilisateur participe aux échanges en contribuant aux calculs nécessaires, il est récompensé en bitcoin. Lorsque quelqu'un calcule avec pour objectif de se faire des bitcoins, on dit qu'il "mine". Ces calculs sont obligatoires pour qu'une transaction ait lieu : il faut enregistrer dans la chaine de blocs : qui envoie de l'argent, à qui, combien, quel jour...

Malheureusement...

  • Le code source de la monnaie était adapté en 2007, lorsque le nombre d'échanges était peu nombreux. Depuis, bitcoin est victime de son succès et des monnaies alternatives basées sur bitcoin sont apparues pour pouvoir faire plus de 7 transactions par seconde.
  • Puisque tous les utilisateurs partagent la "blockchain", il est possible de savoir qui a acheté quoi et combien.
  • Le système Bitcoin ne chiffre aucune des données qu'il utilise. La cryptographie est uniquement utilisée pour créer des signatures non falsifiables et mettre en œuvre des fonctions à sens unique (extrait de l'article wikipedia. C'est pas tip top quand même.
  • Les bitcoins obtenus par les mineurs à son lancement ont aujourd'hui une valeur très importante comparée à celle des bitcoins qu'un nouvel utilisateur pourrait miner. :/

Litecoin

Le Litecoin ressemble beaucoup au Bitcoin. On peut noter quand même quelques différences intéressantes :

  • La licence sous laquelle est publiée Litecoin est MIT/X11 license, plus permissive.
  • Les algorithmes utilisés permettent de meilleures performances qu'avec Bitcoin.
  • La limite maximale des Litecoins est plus grande que pour les Bitcoins.

Et c'est à peu près tout. Pourtant , cette monnaie a eu et a encore beaucoup de succès.

Ethereum

Ethereum est la seconde cryptomonnaie la plus utilisée actuellement. C'est aussi celle qui a le plus souvent été "piratée". Comparé au Bitcoin, Ethereum ajoute l'idée de "contrat" qui sont des scripts permettant d'échanger des richesse en échange d'ether : la monnaie.
Il n'y a pas grand chose de nouveau par rapport aux monnaies précédentes point de vue concept, mis à part peut être le fait qu'une personne minant de l'ether peut choisir combien elle doit recevoir en échange de l'effort fourni.

Monero

Monero est aussi une monnaie OpenSource qui reprend les idées du Bitcoin mais corrige plusieurs points :

  • Un monero garde toujours la même valeur : c'est fongible. Cela veut dire qu'un monero miné aujourd'hui aura la même valeur d'échange dans un an. (Pas comme les cartes Panini de Papy qu'il collectionne pour les revendre hyper cher).
  • La quantité maximale de monero en circulation augmente de façon régulière au rythme de 0,3 XMR par minute, pas plus.
  • L'accent est mis sur la confidentialité des échanges. On ne peut pas savoir qui échange des moneros avec qui.
  • Les échanges sont chiffrés. On ne peut pas savoir combien de moneros sont donnés ou reçus.
  • Monero ne doit pas demander de plus en plus d'effort au fur et à mesure que cette monnaie se développe.

Duniter

Duniter reprend les mêmes concepts que bitcoin mais est plutôt pensée en termes d'économie que de code informatique. Cela lui permet d'être un peu plus humaine. La théorie complète peut être trouvée ici.

  • C'est libre (et pas seulement opensource) !
  • Avec duniter, ce ne sont pas les mineurs qui sont récompensés mais tout le monde. C'est une forme de salaire universel qui permet de ne pas pénaliser les nouveaux arrivants.
  • Il n'y a pas une quantité limite de duniter afin d'éviter la spéculation : des persones qui
  • Pour participer à duniter, il faut être reconnu par 5 autres utilisateurs comme étant "de confiance". Ça permet d'être tranquille, seuls des élus peuvent faire des transactions. Cependant, je trouve que c'est d'autant plus difficile d'utiliser cette monnaie, et je ne comprends pas bien comme faire pour être certifié, sauf de mettre partout sur les réseaux sociaux "qui m'aime me certifie". Il y a peut-être un risque aussi que les personnes sans amis soient exclues de ces échanges 😕

Bisous

Cette dernière monnaire est peu connue, et pourtant ses avantages sont vraiment géniaux :

  • À chaque fois qu'un bisou est envoyé, il disparaît aussitôt. Personne ne peut stocker des bisous pour les revendre plus cher ensuite.
  • Il n'y a pas de mineur de bisous. Chaque personne peut en produire une quantité infinie. Ainsi, personne n'est pauvre.
  • Les transferts de bisous sont instantanés.
  • Cette monnaie ne pourra jamais disparaître et tout le monde peut s'en servir.
  • Chaque bisou a une valeur inestimable et unique.
  • C'est très difficile de voler un bisou (et c'est interdit par la loi).

Alors ma puce, quelle monnaie vas-tu choisir ?