Rendez-vous sur Arrakis

C'est lorsque nous croyons savoir quelque chose qu'il faut justement réfléchir un peu plus profondément. F. Herbert

Différence entre la tension et l'intensité

En classe de 4e, on étudie ce qu'est la tension et l'intensité électrique. Autant dire que ces 2 concepts sont loin d'être accessibles. Voici ci-dessous des explications imagées, ni rigoureuses, ni correctes. C'est juste pour titiller votre imagination.

En quelques mots

L'intensité avec des images

Imaginez-vous sur le quai d'une gare. Le TER passe devant vos yeux (à l'heure pour une fois!) Pendant 2 secondes, vous comptez le nombre de wagons. Vous en avez vu 4.

Le TGV arrive ensuite. Vous faîtes alors la même expérience, et comptez 15 wagons pendant les 2 secondes d'observation.

Le TGV représente une intensité plus élevée que le TER.

Il se passe à peu près la même chose dans un fil électrique. Imaginez que vous vous réveillez un matin avec un super pouvoir. Non, vous n'avez pas été mordu par une araignée ni ne venez de la planète Krypton. Votre pouvoir à vous est un peu moins classe, mais très pratique ici : vous êtes capable de voir les électrons, ces petites particules d'électricité qui se déplacent dans les fils électriques et constituent le courant.

Vous pouvez alors de la même façon qu'avec le train, compter le nombre d'électrons qui passent dans le fil devant vous.

1 milliard, 2 millards, 3 milliard…

La tension avec des images

Mettons tout de suite une chose au clair : tout autour de nous, il existe des tensions électriques. Cela ne veut pour autant pas dire que du courant circule. Vous le sentiriez passer sinon…

Reprenons notre train. À l'arrêt, locomotive éteinte, il ne subit aucune force pour le faire avancer. Allumez maintenant le moteur. Accélérez doucement : le train n'avance toujours pas. Normal, il est trop lourd, il y a des frottements, du vent de face… Même si vous cherchez à pousser le train, il n'avance pas. Même s'il y a une tension, il n'y a pas forcément de courant qui circule.

Maintenant, vous appuyez à fond sur l'accélérateur (tchou tchou!). Comme vous “poussez” plus fort le train, il avance, et de plus en plus vite. C'est comme dans un circuit électrique : plus la tension du générateur est grande, plus il a tendance à pousser le courant et à produire une intensité dans les fils.

Autre exemple : votre train est sur un terrain plat. Il ne risque pas d'avancer si on n'y touche pas : il n'est soumis à aucune tension. Maintenant, vous le mettez tout en haut d'une colline. Il aura tendance à la descendre : la pente plus ou moins raide représente la tension.

Et la résistance dans tout ça?

Tout simplement, c'est la façon dont on s'oppose à l'avancée du train. S'il le frein est serré : ça résiste. Le train a du mal à avancer, même si vous accélérez au maximum.

Notes

Pour être plus rigoureux, il faudrait imaginer un chemin de fer en forme de cercle, avec un train suffisamment grand pour recouvrir le chemin de fer en entier (la locomotive suit le dernier wagon).