Rendez-vous sur Arrakis

C'est lorsque nous croyons savoir quelque chose qu'il faut justement réfléchir un peu plus profondément. F. Herbert

Expériences amusantes

Encre invisible

Première méthode :

Matériel nécessaire : jus de citron/d'oignon/lait, cure-dent ou plume pour écrire, source de chaleur (briquet, radiateur).

Deuxième méthode :

Matériel nécessaire : solution de sulfate de cuivre très diluée, ammoniac, récipient fermé dont le couvercle a une fente (cuve à chromatographie par exemple)

La bouteille bleue

Une bouteille contenant un liquide bleu, qui se décolore tout seul, et se recolore par réaction avec le dioxygène de l'air.

Outre les précautions en chimie qui sont d'usage, cette expérience comporte les attentions suivantes : Porter des lunettes de protection, au cas où le bouchon viendrait à sauter car l'hydroxyde de potassium (potasse caustique) est une base forte.

Matériel nécessaire :

Flacon de 500 mL (ballon, erlenmeyer ou autre), muni d'un bouchon bien adapté Glucose en poudre Hydroxyde de potassium KOH en poudre ou pastille Bleu de méthylène en poudre

Protocole expérimental

Dans le flacon contenant 100 mL d'eau, dissoudre :

Explications

Lorsque la bouteille est agitée, le dioxygène qui se trouve dans l'air de la bouteille se mélange et se dissout dans la solution. Le bleu de méthylène est incolore lorsqu'il est sous sa forme réduite mais prend une couleur bleue lorsqu'il est oxydé (par le dioxygène, lors de l'agitation).

Puis une autre réaction intervient, avec une cinétique plus lente : le glucose est oxydé en milieux basique. Le dioxygène dissout sert alors à oxyder le glucose, le bleu de méthylène reprend sa forme réduite et la solution se décolore.

Tant qu'il reste du dioxygène dans l'air contenu dans la bouteille, on peut le dissoudre et changer la couleur. Lorsqu'il n'en reste plus, il n'y a plus de coloration possible. Il faut alors ouvrir la bouteille et refaire entrer de l'air chargé en dioxygène. Ceci marchera quelques fois, jusqu'à ce que tout le glucose soit oxydé. La solution restera alors bleue sans redevenir incolore. On peut alors rajouter du glucose pour rétablir la solution incolore.

On peut donc, par ce moyen, avoir une indication de la présence de dioxygène. L'air en contient environ 20%, ce qui est suffisant pour obtenir la coloration. On peut noter que d'autres expériences peuvent montrer la présence de dioxygène : la bouteille multicolore ou la combustion dans l'oxygène pur.

Changer le lait en pierre

Cette expérience permet de fabriquer à partir de lait divers objets comme de petites sculptures, des bijoux… laissez libre court à votre imagination.

Matériel

Protocole expérimental

Explications

L'acide contenu dans le vinaigre/jus de citron sépare le caillé du petit lait. Une protéine contenue dans le caillé, la caséine, a permis autrefois de fabriquer les premiers plastiques.

On peut obtenir ainsi de la galalithe, “pierre de lait”, substitut de l'ivoire pendant plusieurs année avant l'apparition de la pétrochimie. Quelques qualités de ce produit sont biodégradable, anti-allergique, antistatique.

Une bombe

Comment réaliser une petite bombe avec du matériel que l'on peut trouver dans la cuisine? Rassurez-vous cette méthode est tout à fait inoffensive.

Matériel

Protocole expérimental

Explications

L'acide contenu dans le vinaigre ou le jus de citron réagit avec le bicarbonate de soude, dégageant du dioxyde de carbone. Ce gaz se dégage dans un espace fermé : la pression augmente. Lorsqu'elle est trop forte, le bouchon de la boite saute (ou bien le sac plastique crève).

Fabriquer un éclair

Une expérience très rapide qui marche à tous les coups. Cela aura toujours de l'effet sur votre public et est facile à réaliser à la maison. L'effet est plus saisissant dans le noir.

Matériel

Vous aurez besoin de :

Protocole expérimental

Explications

Frotter le bloc de polystyrène arrache des charges électriques de la laine vers le polystyrène. Ces charges s'écoulent ensuite dans le plat en aluminium (bon conducteur). Lorsque l'on approche le doigt, les charges cherchent à se répartir partout et rejoignent le doigt en traversant l'air : on observe un éclair.

Les serpents du pharaon

Cette expérience existe en plusieurs version, plus ou moins toxique. Voir pour cela la page originale. Je ne parlerai ici que de l'expérience non toxique.

Attention toutefois, cela ne veut pas dire qu'elle ne comporte aucun danger.

Matériel

Protocole expérimental

Mélangez les 2 poudres (moitié-moitié) et dressez un cône sur du sable.

Déposer quelques gouttes d'éthanol au sommet (ATTENTION), puis allumez.

Un gros ver noir semble sortir du tas.

Références