Rendez-vous sur Arrakis

C'est lorsque nous croyons savoir quelque chose qu'il faut justement réfléchir un peu plus profondément. F. Herbert

CRUX : la distribution des barbus

Voilà un moment que je n'avais pas testé une autre distribution que debian. J'ai tout d'abord installé OpenBSD, mais malheureusement, mon matériel n'est pas très bien supporté par ce noyau. Cela fonctionne, mais reste insupportablement lent. J'ai ensuite été amené à découvrir CRUX, une distribution linux minimaliste. On peut même dire que c'est LA distribution KISS.

Et les amis, j'avais oublié à quel point debian c'est facile ☺.

alt


Ça ne veut pas dire que CRUX est particulièrement compliquée à aborder. Il faut simplement tout faire soi-même.

L'installation est des plus simple : on crée le partitionnement souhaité avec fdisk. Ensuite, on monte à la main la partition racine, puis on lance le programme d'installation. Déjà, ces 3 étapes sont généralement gérées par les installateurs directement.
Cet installateur va copier les outils de base, mais il vous reste une chose à faire avant de redémarrer : compiler le noyau ☺.

Je vous passe les détails, j'ai oublié de compiler le support de la souris. Donc forcément, je ne comprenais pas pourquoi ça ne fonctionnait pas. Mon ethernet n'est pas reconnu (comme sous openBSD tiens), j'ai l'habitude, je passe alors en wifi. Oui, c'est étrange, mais que voulez vous…

La suite, c'est le rêve pour les développeurs de distro. Il n'y a pas de paquets précompilés. Seulement des fichiers qui indiquent à prt-get où trouver les sources des programmes et comment les compiler. Ça fait un peu penser à gentoo d'ailleurs, et le système de ports d'OpenBSD.

Je vais continuer à l'utiliser encore un peu, car cette distro correspond à l'idée que je me fais d'un système, mis à part la disponibilité de composants non-libres. OpenBSD prendra la suite lorsque j'aurai du matériel adapté ☺