Rendez-vous sur Arrakis

C'est lorsque nous croyons savoir quelque chose qu'il faut justement réfléchir un peu plus profondément. F. Herbert

Réformer l'éducation nationale, facile !

Il paraît qu'après avoir augmenté le nombre d'années d'études pour être enseignant, le gouvernement souhaite maintenant les recruter dès bac +3. Comme avant en fait.

Outre le fait qu'on revienne en arrière, que ceux qui enseignent avec un bac +5 ne seront pas payés plus cher bien qu'ils aient payés deux années d'études en plus (à moins d'un miracle), je suis persuadé que ça ne changera strictement rien.

Alors voilà, j'avais envie de donner mon avis sur la question. Si vous ne supportez pas mes galimatias, vous pouvez toujours vous amuser avec les gifs de Kaamelott :)

Pourquoi le métier de prof n'a pas de succès ?

Alors comment mieux instruire ?

Vous savez comment font les pays réputés pour avoir un excellent système éducatif ? (Au hasard, la Finlande)? Ils font confiance aux profs.

Pour favoriser les vocations (car y en a plein), c'est très simple : écoutez ce que demandent les profs pour mieux enseigner.

Pas besoin de tablettes, de Tableau Blanc Interactif, de nouveaux outils ou modèles pédagogiques : ça on sait faire. Tous les profs s'accorderont à dire que pour mieux apprendre, il nous suffirait :

Si tout ça ne se fait pas, c'est parce qu'on ne veut pour l'instant pas investir dans l'enseignement. Il manque des profs ? Tant pis, on embauche un contractuel qu'on pourra faire plus travailler et moins payer, c'est tout bénèf'.

Le mot de la fin ?

L'école n'est pas une entreprise où on forme contre leur gré de futurs techniciens (pardon Mme la jury).

Être bon en maths ne sert à rien. Savoir aider quelqu'un qui a un problème en maths et échanger les points forts, si.

L'instruction, c'est notre avenir. Ça permet à tous de mieux comprendre, de pouvoir réfléchir à ce qu'il se passe autour. Ça permet à l'humanité de s'élever, apprendre à échanger et construire ensemble, être solidaire. C'est la solution aux problèmes futurs de l'humanité : défis climatiques, alimentaires.

La seule question à se poser à mon avis, c'est la suivante :

Quelle importance souhaite-t-on accorder à l'épanouissement de nos enfants ?